Blog du Parti Socialite :

BLOG DE LA SECTION PS DE 

Newsletter du 17 février du Parti Socialiste

Chère et cher camarade,

La période politique que nous traversons est inédite.

La crise des « gilets jaunes » est l’illustration d’une période politique complexe. La défiance de nombre de nos concitoyens à l’égard du président de la République est extrêmement forte. Elle l’est d’ailleurs, plus généralement, à l’égard du monde politique. Il est pourtant impératif que nous parvenions à renouer le dialogue avec ces femmes et ces hommes qui se sont engagés avec sincérité pour réclamer davantage de pouvoir d’achat, de justice fiscale, de service public et de démocratie.

Notre responsabilité est majeure : préserver la République et ses valeurs, et incarner une alternative au duel entre les libéraux et l’extrême droite.

Corinne NARASSIGUIN, secrétaire nationale à la Coordination et aux moyens du parti

Christophe CLERGEAU, secrétaire national aux Chantiers de la Renaissance et au projet socialiste

Pierre JOUVET, secrétaire national au Développement et à la structuration du parti ; porte-parole

Sarah PROUST, secrétaire nationale à la Reconquête des territoires

Boris VALLAUD, secrétaire national à l’Europe ; porte-parole

Sébastien VINCINI, secrétaire national à la Rénovation, décentralisation, et animation politique du Parti


GRAND DÉBAT : UN EXERCICE DÉMOCRATIQUE

Dès l’annonce du grand débat, le Premier secrétaire a indiqué que les socialistes y participeraient. Pour écouter les Françaises et les Français, mettre sur la table des propositions que le président a décidé d’emblée d’évincer du débat parce qu’elles remettent en cause sa politique et exiger une conférence sociale pour construire une issue politique au mouvement des « gilets jaunes ».

Participer donc, mais sans naïveté. Face à un gouvernement qui instrumentalise les débordements inacceptables des casseurs lors des manifestations des « gilets jaunes » pour faire voter une loi attentatoire aux libertés. Face à un président qui transforme le grand débat en une campagne de promotion surmédiatisée du gouvernement en pleine campagne électorale. C’est indigne, c’est dangereux !

Le Bureau national a rappelé qu’il était impératif de préserver le cadre démocratique de cette séquence du grand débat. C’est pourquoi :

• Le Premier secrétaire et Eric Kerrouche, sénateur des Landes, membre du comité de suivi du grand débat, ont interpellé le Premier ministre sur les modalités d’organisation du grand débat et s’assurer que celui-ci en soit un et pas une opération de communication.

• Le Premier secrétaire et les président.e.s de groupe du Sénat et de l’Assemblée nationale vont saisir le CSA pour dénoncer la surexposition médiatique du président dans une période de campagne électorale et la distorsion qu’elle provoque par rapport au temps de parole dévolu aux formations politiques.

Nous allons également nous emparer du grand débat pour démontrer que d’autres choix sont possibles :

• En poursuivant notre mobilisation sur l’ISF et en participant aux réunions du grand débat pour faire entendre les vraies revendications des Français.

• En proposant des solutions concrètes pour répondre à la crise, élaborées en lien avec les groupes parlementaires de l’Assemblée et du Sénat.


DEFENDRE LA REPUBLIQUE : L’ANTISEMITISME, CA SUFFIT !

Notre responsabilité, c’est d’être au rendez-vous dès que la République est menacée. La hausse spectaculaire des actes antisémites en 2018, et cette semaine les arbres sciés au mémorial d’Ilan Halimi, la dégradation des portraits de Simone Veil, les tags sur la devanture d’une enseigne de restauration… Tout cela est intolérable et nous oblige à réagir !

C’est pourquoi notre Premier Secrétaire a lancé dès mardi, lors des questions d’actualité au gouvernement à l’Assemblée nationale, un appel à la mobilisation des forces républicaines.

Olivier Faure a ainsi décidé d’organiser un rassemblement pour affirmer que l’antisémitisme est un délit et qu’ensemble nous devons dire clairement: ça suffit !

Toutes les forces politiques, syndicales et associatives républicaines se sont associées à cet appel à un grand rassemblement, place de la République, mardi 19 février, à 19 heures. Nous vous encourageons, en lien avec vos fédérations, à organiser des rassemblements similaires.


NOS COMBATS COMMUNS : LES EUROPÉENNES, C’EST PARTI !

Lors des élections européennes, nous devons proposer une alternative entre les libéraux et les populistes. Pour éviter l’émiettement de la gauche qui pourrait lui être fatal, nous devons créer une dynamique en fédérant les forces de gauche réformistes et écologistes. C’est le travail que nous menons depuis quelques semaines et qui a permis de faire de l’unité la question centrale à gauche. Ce rassemblement a besoin de temps, vous le savez. Pourtant, nous avons besoin d’avancer, d’entrer en campagne pour créer une dynamique collective.

Le Bureau national a donc voté à une très large majorité de donner mandat au Premier secrétaire pour prendre dès la semaine prochaine une initiative avec Place publique, l’UDE, les Radicaux de gauche, le MDC, Nouvelle Donne, Diem 25, et démarrer une campagne.

Dans un premier temps, aucune précision ne sera donnée sur la tête de liste, ni sur la composition de la liste, pour laisser la possibilité à ceux qui veulent nous rejoindre de pouvoir le faire dans un délai à déterminer.

Le Bureau national a également décidé, sur proposition du Premier secrétaire, d’organiser un Conseil national le 16 mars prochain afin d’entériner définitivement la stratégie du parti en vue des élections européennes.


LA RUCHE SOCIALISTE : FAIRE VIVRE LES IDÉES ET LE DÉBAT

Le Parti socialiste vient de dévoiler la nouvelle version de sa plate-forme participative laruchesocialiste.fr. Un outil plus dynamique, plus ergonomique, plus vivant mais surtout un outil pour faire vivre les idées et le débat, un vrai débat, avec les Françaises et les Français. Plus que jamais, nous sommes convaincus que l’élaboration en commun est un outil au service de la démocratie et un activateur de solutions.

Trois nouveaux chantiers sont ouverts :

Pauvreté
Santé et territoires
Bien manger

Les fédérations du parti sont appelées à alimenter les orientations de ces chantiers. Elles peuvent organiser des groupes de travail, des débats, encourager les contributions sur la Ruche… Tous les engagements, les initiatives et les expertises sont les bienvenus.

L’objectif est à chaque fois d’aboutir à un texte d’orientation qui sera soumis au vote des militants et de nourrir les prises de position de notre parti lors des prochaines échéances politiques : sortie du grand débat, européennes, municipales…

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *